La fibre 1 Giga : une réalité dans les entreprises

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Trois ans après avoir lancé son offre fibre optique 1 Gigabit pour les entreprises, l’opérateur français Celeste continue d’ « évangéliser » et de prôner sa propre approche du déploiement.

Depuis quelques années, les pouvoirs publics s’agitent sur la question de la fracture numérique et encouragent le déploiement de la fibre optique en France. Si tout va bien, le territoire devrait être couvert à plus de 90% d’ici à 2020. La diversification des usages et les services de plus en plus gourmands nécessitent effectivement l’installation de technologies plus adaptées. C’est pourquoi certains opérateurs passent la vitesse supérieure et parlent actuellement de déploiement des technologies VDSL, SDSL ou même fibre optique.

Cette approche « grand public » du déploiement ne concerne pas vraiment les entreprises. Un opérateur qui déploie la fibre est tenu par l’Arcep de couvrir une zone et non pas un logement ; c’est l’inverse pour les raccordements professionnels : chaque entreprise peut demander à être couverte à titre unique sans que l’opérateur soit obligé de couvrir également son voisin.

Trois technologies de déploiement

D’ailleurs, les opérateurs s’affrontent également sur le terrain technologique. Récemment, Free annonçait des raccordements fibre dédiés de 1 Gbit/s ; une communication « partielle » qui lui a valu des remontrances de la part de l’Arcep. Il existe en France 3 types de déploiement de la fibre :

  • Celui de Free qui déploie de la fibre optique en « point à point ». Une technologie qui a l’avantage de ne pas mutualiser les débits mais qui est surtout très complexe à déployer et entraîne fatalement une saturation du réseau,
  • Celui d’Orange ou de SFR, appelé GPON (Gigabit Passive Optical Network) qui a pour avantage de passer par un boîtier de mutualisation passif, plus simple à déployer mais qui oblige à mutualiser les débits,
  • Celui de Celeste appelé « Lambda 1G », spécifique aux entreprises et qui permet d’éviter la saturation réseau, de proposer des débits dédiés et garantis jusqu’à 1 Gigabit mais surtout permet d’être déployé rapidement et à la demande.

La technique Lambda 1G n’est toutefois pas appropriée pour les particuliers. D’autant plus que pour répondre à ses propres besoins, Celeste a développé son routeur 1 Gb baptisé « StarQos ». Autre point de divergence : Celeste peut répondre au GTR (Garantie de Temps de Rétablissement) qui est de 4 heures pour les entreprises.

Celeste s’appuie sur son propre datacenter pour proposer une offre adaptée. Pour un débit symétrique garanti (dans les conditions générales de vente) de 1 Gigabit, comptez environ 2000 euros/mois. Un test d’éligibilité est disponible sur le site de Celeste.

Carte des réseaux de fibre : 85% des départements couverts et plus de 9 000 communes concernées.

Source : Magazine L’Informaticien

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »